La Reine de la Nuit, présentation de la célèbre plaque

La Reine de la Nuit. Lilith ? Innana/Ishtar ? Ereshkigal ?

Cette plaquette de terre cuite, modelée en haut-relief, date de l’époque paléo-babylonienne. Elle est emblématique de l’art et de la civilisation du règne d’Hammurabi, roi de Babylone. La datation par thermoluminescence confirme qu’elle fut confectionnée entre 1765 et 45 avant JC. Elle mesure 49 x 37 x 4.8 cm. On l’a intitulée « The Queen of the Night », la Reine de la Nuit. Elle est aussi connue sous le nom de Plaque Burney, du nom de son acquéreur, Sidney Burney, un antiquaire londonien, depuis sa publication sous ce nom en 1936 dans the Illustrated London News. Elle est visible au British Museum.

Le site du British Museum nous informe que la figure représentant une femme nue, tout en courbes, était à l’origine peinte en rouge. Elle porte la coiffe cornue caractéristique d’une déité mésopotamienne. Elle tient un bâton et anneau de justice, symboles de sa divinité. Ses longues ailes multicolores pointent vers le bas, indiquant qu’elle est une déesse du Monde Souterrain. Ses jambes se terminent par des serres d’oiseaux de proie, semblables à ceux des deux chouettes qui l’entourent. Le fond était peint à l’origine en noir, suggérant qu’elle était associée à la nuit. Elle se tient debout sur le dos de deux lions, et un motif en écailles indique les montagnes.

La figure pourrait être un aspect de la déesse Ishtar, déesse Mésopotamienne de l’amour sexuel et de la guerre, ou la soeur d’Ishtar et rivale, la déesse Ereshkigal qui régnait sur le Monde Souterrain, ou la démone Lilitu, connue dans la Bible en tant que Lilith. La plaque se trouvait probablement dans un sanctuaire.

La même déesse apparait sur de petites plaques brutes, moulées, provenant de Babylone aux environs de 1850 à 1750 avant JC.

Ceci n’est qu’une introduction, je reviendrai sur le sujet dans de prochains articles, lorsque j’aurai fini de lire quelques ouvrages qui s’y rapportent !

Ceci est une reconstitution, réalisée par le British Museum, des couleurs peintes originellement sur cette plaquette.

Références :

Publicités

3 réflexions sur “La Reine de la Nuit, présentation de la célèbre plaque

  1. Pingback: Les démons mésopotamiens n’ont rien de divin… Ou presque ! | Les Flèches de Lilith

  2. Pingback: Inanna / Ishtar, la Reine de la Nuit | Les Flèches de Lilith

  3. Pingback: Lilith, qui es-tu ? Le contexte | Les Flèches de Lilith

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s